L'essaimage naturel d'abeilles - enruchement

essaim naturel

Malgré un printemps très tardif, et donc des abeilles en retard dans leur développement, les essaimages ne vont pas tarder.
On nous signale même déjà quelques départs d'essaims, il est grand temps donc de s'en occuper. L'essaimage reste pour les abeilles le meilleur moyen de se multiplier, c'est un besoin viscéral contre lequel il est difficile de lutter, mieux vaut en être conscient et l'accompagner plutôt que le combattre. Lors de l'essaimage, la moitié de la colonie quitte la ruche d'origine, en emmenant la vieille reine, pour reconstituer ailleurs une nouvelle colonie.

La ruche souche a anticipé ce départ en commençant déjà un élevage royal, de jeunes reines sont prêtes à naître. Pour les féconder, il a fallu prévoir les mâles.

enruchement ruche Warré
essaimage naturel enruchement Warré

La colonie a donc élevé des mâles depuis quelque temps, pour qu'ils soient féconds lorsque la future reine sera à féconder. enruchement Warré Dans nos ruches, le premier signe annonciateur reste donc l'arrivée des mâles, très visibles lorsqu'ils volent devant la ruche. Si l'on observe la présence de cellules royales en bas des rayons, alors c'est sûr, l'essaimage va avoir lieu.
Deux solutions alors, surveiller le départ de l'essaim et l'attraper quand il se sera mis en grappe sur une branche...Aléatoire quand même! Ou anticiper ce départ en faisant un essaim artificiel: Avant que l'essaimage ait eu lieu, prévoir une ruche vide à deux éléments.
Lors d'une belle après-midi, quand les butineuses sont dehors, mettre un élément vide sur la ruche souche, enfumer à l'entrée et taper sur les côtés pour faire monter les abeilles et la reine dans l'élément supérieur, que l'on pose ensuite sur un élément vide avec plancher.
L'essaim est fait. Attendre plusieurs minutes: si les abeilles restent dans cette seconde ruche, et battent le rappel sur la planche d'envol, c'est sûr, la reine est là!
Jan's essaim naturel le 7 mai 2013 Dans ce cas, fermer cette ruche, la mettre deux nuits en cave et la ressortir ensuite, à son emplacement définitif. Les avis divergent sur la nécessité ou non de nourrir ce jeune essaim.
C'est de toute façon obligatoire si le temps se met au mauvais et que ces abeilles ne peuvent pas sortir pour se nourrir. Si les abeilles n'étaient pas restées dans cette ruche, c'est que la reine n'était pas là.
Elles vont immédiatement retrouver leur colonie d'origine, rien de grave donc. Recommencez donc, ou attendez quelques jours avant de réessayer. L'essaimage par tapotement est le plus facile car le moins risqué. Si la colonie souche ne l'avait pas encore commencé, le départ de la reine va déclencher un élevage d'une nouvelle reine à partir d'une larve de moins de trois jours, et la vie continue. Vous pouvez également essayer de poser des ruches pièges, à savoir deux éléments Warré sur un plancher plein et à l'entrée réduite au tiers, posée à 1,50m du sol minimum, exposée et orientée plein sud.
Rendre cette ruche attractive n'est pas compliqué, de la vieille cire, de la propolis, de la mélisse ou des attires-essaims du commerce, pour badigeonner l'intérieur de la ruche et favoriser ainsi la colonisation de cette ruche par un essaim sauvage. Si une colonie s'installe, mettre alors cette nouvelle ruche dans le rucher. poteau essaim Un poteau à essaim, que nous avon placédevant nos ruches, sur un noeud Hartmann.En espérant que les essaims viendront s'y fixer, et que nous pourrons facilement les prendre...
Avant les essaimages, il faut donc être pourvu d'une ruche vide pour la peupler. Pour vous aider, nous avons mis en ligne une petite vidéo montrant comment assembler une ruche Warré à partir des kits que nous vous proposons. Ces kits sont disponibles chez nous, ou peuvent être expédiés par la poste. La période des essaimages est un moment clé de l'année apicole, espérons qu'il vous soit propice. Si vous avez la chance de trouver un essaim accroché à une branche, petit rappel: Aussitôt l'arroser, pour le fixer le temps d'aller chercher une boîte ou un carton, faire tomber les abeilles dans cette boîte et les verser ensuite dans la ruche. Attention, il est dit et c'est vrai qu'un essaim n'est pas agressif, et qu'il ne pique pas.
Par contre, s'il est là depuis quelque temps, les réserves stockées dans les jabots sont vides, et elles peuvent alors piquer. Vigilance donc, et protection obligatoire, cela rassure et évite de prendre des risques inutiles. Bonne cueillette aux chanceux, bons essaimages à ceux qui ont des ruches.

Olivier Duprez, formateur et apiculteur en ruche Warré




formation et stage d'apiculture naturellevoir notre offre de stages d'apiculture naturelle



Copyright ©  Jan Michael rucher école Villa le Bosquet.www.ruchebio.com.All rights reserved.
Les photos sur notre site sont protégées par des droits d’auteur.Toute copie et utilisation à fin commerciale sans autorisation est illégale et une infraction au droit de propriété intellectuelle. Elle sera considérée comme une! publication frauduleuse et poursuivie en justice.