newsletter février 2013

Bonjour à tous,

crocus et butineuse d'abeille

Février de tous les mois, le plus court mais le plus mauvais...

Nous verrons si cette année le dicton se réalise. En attendant le vrai printemps, les premières floraisons apparaissent, riches de pollen. Merci aux noisetiers, saules, cornouillers mâles, crocus et autres, dont tout apiculteur jardinier s'est entouré.
Le pollen frais et l'allongement de la durée des jours déclenchent la reprise de ponte, vite vite il faut que les abeilles d'été naissent, les abeilles d'hiver se font vieilles et doivent assurer le relais. Attention à l'état des réserves, la reprise de ponte entraîne une hausse de la consommation, il faut chauffer et nourrir ces jeunes larves.

Au rucher école, les stages ont repris, avec une surprise pour le premier stage, venue du Brésil. La ruche Warré s'exporte...
Et puisque l'activité apicole redémarre, faisons un petit point sur le positionnement des ruches.

 

Comment placer les ruches

La loi d'abord: L'article 211-6 du Code rural détermine la distance à observer entre les ruches et les propriétés voisines ou la voie publique. L'article 211-7 peut annuler l'article précédent si les ruches sont isolées des propriétés voisines ou des chemins publics par un mur, une palissade en planches jointes, une haie vive ou sèche, sans solution de continuité.Ces clôtures doivent avoir une hauteur de 2m par rapport au sol et s'étendre sur au moins 2m de chaque côté de la ruche.

L'apiculteur ensuite: Un rucher accessible, pas trop visible des lieux fréquentés, dans un bel environnement, c'est l'idéal. De la place autour des ruches pour les interventions, et au fond du jardin plutôt que trop près de la maison, c'est logique.

L'abeille enfin: Un environnement sain et riche en fournitures mellifères variées, un emplacement ensoleillé protégé des courants d'air et des zones humides, des ruches isolées du sol (quelques parpaings suffisent), voilà les règles de base.
Pour peaufiner l'emplacement des ruches, et travailler en harmonie avec les forces et énergies naturelles, le recours à la géobiologie s'impose. Il s'agit, à l'aide de baguettes coudées ou de pendule, de déterminer les emplacements des courants d'eau souterrains, des noeuds Hartmann et Curie entre autres, pour surtout ne pas y poser les ruches.

Voilà quelques rappels pour cette nouvelle saison qui arrive,
en espérant qu'elle nous apportera la joie et le bonheur de voir nos abeilles butiner dans les meilleures conditions.

Bees à tous et à toutes,
Olivier


Comment placer les ruches

à Paris le 9.Février 2013..

stage Warré à Paris
merci de cette journée découverte d'apiculture:
- d'abord du contenu sur l'abeille,sa vie,son travail....oui,Olivier,tu es un grand connaisseur et un praticien de l'apiculture....merci..
- de la découverte de la méthode populaire de l'abbé Warre;c'est ce qui m'interressait et cela m'a ouvert les yeux sur cet méthode que j'espère pratiquer dans le futur au Brésil ou je vais retourner en juillet....beaucoup d'apport et pratique en une journée...merci..
- de ce lieu agréable et féerique du 5 ième étage pour les abeilles comme pour moi durant cette journée et ou nous pouvions contempler Montmartre comme Paris...merci...
a tous ,merci de cette journée
Jean Marie



youtube voir notre chaine youtube