Cahier des Charges : Apiculture biodynamique DEMETER

Apiculture Demeter cahier des charges



Le syndicat Demeter
 est un lieu de rencontre entre agriculteurs et agricultrices (apiculteurs et apicultrices) qui ont choisi de porter ensemble, dans une structure professionnelle ancrée dans le monde, la pratique de la bio-dynamie. Ce groupe vit dans l'esprit d'un cercle d'échange et de recherche avec le sentiment fort de participer à une dynamique lancée par Rudolf Steiner pour soigner la Terre.
Le syndicat est une structure de promotion, de développement, d'accueil, d'échanges, d'accompagnement, de reconnaissance et de défense.
Le syndicat d'agriculture bio-dynamique est une structure autonome et totalement indépendante. Soucieux de défendre une réelle éthique, il place l'être humain au centre des questionnements et des projets. Cultivant les valeurs d'un humanisme moderne, il suscite chez ses adhérents une autonomie accrue ainsi qu'une responsabilité consciemment développée. Ces valeurs sont mises au service de la solidarité, du respect d'autrui et de la qualité dans tous les domaines de la vie.

Demeter est la seule organisation  écologique qui a su construire dans le monde entier un 'network' d'associations locales capables d'accorder des certificats.  Demeter-International est représentatif pour environ 4.200 producteurs Demeter dans plus de 43 pays. Demeter-International e.V. est une organisation non profit, ses organisations-membres travaillent ensembles dans l'esprit d'une confédération internationale aux principes démocratiques...

lire plus en anglais sur le site web: Demeter international




Apiculture Demeter (extrait : Cahier des Charges Production végétale et animale)

5.8.1 Champ d’application et fondements

Une apiculture ne peut être certifiée Demeter que si elle est menée selon le Cahier des charges international Demeter. Le respect du Cahier des charges Demeter s’ajoute donc à la satisfaction des exigences de la législation en vigueur, et notamment de la « Réglementation européenne n°834/2007 du conseil sur l’agriculture biologique datant du 28 juin 2007 » dans sa version en vigueur, du « Organic Food Production Act » aux Etats-Unis datant de novembre 1990 ou du « Australian National Standards for Organic and Bio- Dynamic Produce » en Australie datant de février 1992. Ces exigences doivent donc être respectées en plus de celles du Cahier des charges défini ci-après. Le Cahier des charges Demeter pour l’apiculture doit être considéré comme une section à part du Cahier des charges « production » Demeter. Les abeilles ont accompagné le développement de l’espèce humaine depuis la nuit des temps. Leur organisation en société, leur relation à la lumière et leur alimentation à base de fleurs suscitent depuis toujours respect et admiration. Pourtant, les abeilles n’ont jamais été aussi dépendantes des actions de l’homme qu’aujourd’hui. L’un des principaux objectifs de l’apiculture Demeter est de restaurer les forces vitales de la ruche. Etant donné leur important rayon de butinage, les abeilles ne peuvent pas s’approvisionner uniquement ou même majoritairement sur des zones de culture biodynamique. Ainsi, le propre de l’apiculture Demeter n’est pas la relation directe entre les abeilles et leur zone d‘approvisionnement, comme c’est le cas pour les autres types d’élevage. Il s’agit plutôt de la façon dont est mené l’élevage, et de sa capacité à permettre aux abeilles de retrouver leur véritable nature. L’apiculture biodynamique recherche à satisfaire les besoins naturels du rucher. La gestion du rucher permet aux abeilles de suivre leur instinct naturel et de construire les rayons de manière naturelle. L’essaimage est la base de la reproduction, de la croissance et du renouvellement des colonies. Le miel produit par les abeilles constitue une part importante de leurs réserves pour assurer l’hivernage. Les abeilles ont un rôle essentiel dans l’écosystème par la pollinisation et la stimulation des plantes et de la nature - via le venin d’abeilles. L’implantation de ruchers près des zones de culture présente de nombreux avantages. Les effets bénéfiques se remarquent particulièrement bien en arboriculture, avec une augmentation des récoltes et de la qualité des fruits. L’apiculture est donc d’une très grande importance pour l’organisme agricole. L’élevage d’abeilles est ainsi conseillé sur tout domaine biodynamique.
5.8.2 Emplacement des ruches
Lors du choix de l’emplacement des ruchers, les zones de culture biodynamique, de culture biologique et les zones de flore spontanée sont à privilégier. Les préparations biodynamiques doivent être appliquées chaque année, et ce au moins dans l’environnement proche de la zone d’hivernage. Les quantités de pollen et de nectar disponibles sur un site détermineront le nombre maximal de ruches pouvant être implantées sur le site en question. Lors du choix du site, il convient également de veiller à ce qu’aucun polluant externe ne puisse contaminer les produits de la ruche. Si une pollution importante des produits est suspectée, tous les produits doivent être analysés. Si les analyses confirment la pollution, le site d’implantation doit être évacué. Les sites d’emplacement des ruches (sites permanents, sites d’hivernage, sites de transhumance) sont à répertorier dans le registre des emplacements, qui précisera la période concernée, le lieu et la nature du site (terre en location ou en propriété,…), la récolte et le nombre de colonies concernées. Dans le cas d’une apiculture pastorale, il est également nécessaire de localiser les différents sites d’emplacement sur une carte de randonnée.
5.8.3 La ruche
La ruche doit - à l’exception des éléments de fixation, de la couverture du toit et des grilles - être entièrement construite en matériaux naturels comme par exemple le bois, la paille ou la terre glaise.
5.8.3.1 Traitement intérieur de la ruche
Seules la cire d’abeille et la propolis de qualité Demeter peuvent être utilisées à l’intérieur de la ruche.

5.8.3.2 Traitement extérieur de la ruche
Seuls les produits écologiques pour le bois, à base de matières premières naturelles et non chimiques, sont autorisés pour le traitement extérieur de la ruche.
5.8.3.3 Nettoyage et désinfection
Le nettoyage et la désinfection de la ruche ne peuvent se faire que par des traitements physiques par la chaleur
(flamme ou eau chaude) ou des traitements mécaniques.
5.8.4 Gestion de l’élevage apicole
5.8.4.1 Multiplication des colonies et sélection
L’essaimage est la méthode naturelle de multiplication des colonies d’abeilles, et est la seule méthode autorisée pour augmenter le nombre de colonies. L’anticipation de l’essaim primaire par la constitution d’un essaim artificiel avec l’ancienne reine d’une colonie est autorisée. Pour une augmentation supplémentaire du cheptel, le reste de la colonie peut être divisé en essaims artificiels et en essaims restants. Comme pour tous les autres types d’élevage, il est nécessaire de procéder à une sélection en apiculture. La fièvre d’essaimage permet l’obtention de cellules de reine. Le remplacement d’une ancienne reine par une reine issue de l’essaimage est autorisé dans la cadre de la sélection. Des dérogations ne sont possibles que dans des cas bien particuliers, et avec l’accord de Demeter International
ou des organismes nationaux de certification. L’élevage artificiel de reines (greffage, etc…) est interdit. L’insémination instrumentale, ainsi que l’utilisation d’abeilles génétiquement modifiées sont interdits.
5.8.4.1.1 Achat de colonies et de reines
Le système ne peut pas toujours compter sur la récupération permanente de colonies, d’essaims et de reines sauvages. Les colonies et reines achetées doivent – dans la mesure du possible – provenir d’apiculteurs Demeter. En cas d’indisponibilité, l’approvisionnement peut se faire auprès d’apiculteurs biologiques. Les essaims qui ne proviennent ni de l’apiculture Demeter, ni de l’apiculture biologique, doivent être introduits sans rayon.
5.8.4.1.2 Rognage des ailes des reines
Le rognage des ailes des reines est interdit.
5.8.4.2 Méthodes pour augmenter la production de miel
Les multiplications et les réunions trop nombreuses de colonies, ainsi que le remplacement systématique de reines, sont interdits.
5.8.4.3 Origine des abeilles
Il convient de choisir une race d’abeilles adaptée à l’environnement local.
5.8.4.4 Rayons
Le rayon fait partie intégrante de la ruche. Les rayons devraient donc tous être construits comme des rayons naturels. Il est entendu par rayons naturels ceux construits sans feuille de cire gaufrée. Les rayons naturels peuvent être construits sur des cadres fixes ou amovibles. De fines bandes de cire d’abeilles peuvent être utilisées pour amorcer la construction des rayons.
5.8.4.4.1 Rayons de couvain
Le couvain constitue naturellement une unité à part entière. Les larves et les rayons de couvain doivent pouvoir se développer au fur et à mesure du développement de la colonie, et ce via la construction de rayons naturels.
C’est pourquoi il convient de choisir le couvain et la taille du cadre de façon à ce que le couvain puisse se développer organiquement avec les rayons, sans être gêné par le bois des cadres. Les grilles à reines en tant que parties intégrantes du système d’exploitation sont interdites. Des dérogations sont possibles pendant la période de conversion.
5.8.4.4.2 Rayons de la hausse
Les feuilles de cire gaufrée ne sont autorisées que dans la hausse. Il est toutefois préférable d’éviter ici aussi leur utilisation.
5.8.4.4.3 Origine de la cire
La cire utilisée pour les bandes d’amorce des rayons et pour les cloisons intermédiaires doit provenir d’un rayon naturel ou de la désoperculation des cadres et doit être issue de l’apiculture Demeter. Si la cire n’est pas disponible en qualité Demeter, il est possible d’utiliser des rayons ou de la cire issus de l’apiculture biologique. Les rayons issus de l’apiculture conventionnelle doivent être retirés selon la réglementation nationale sur l’agriculture biologique, au plus tard après 3 ans, ou remplacés par des rayons ou de la cire Demeter. (Voir également à ce sujet le chapitre 8 sur la conversion).
5.8.4.4.4 Extraction de la cire
La cire ne doit pas entrer en contact avec des solvants, des diluants, des agents blanchissants ou tout autre produit similaire. Les ustensiles et les récipients utilisés doivent être en matériaux inoxydables.
5.8.4.4.5 Stockage des rayons
Les substances pouvant être utilisées contre la fausse teigne de la cire sont listées en annexe 10.
5.8.4.5 Nourrissement
5.8.4.5.1 Hivernage
Le miel et le pollen de fleurs constituent l’alimentation naturelle de base des abeilles. Le miel est l’aliment à privilégier lors de la mise en hivernage. Lorsque cela n’est pas possible, le complément d’alimentation pour la mise en hivernage doit contenir une quantité minimum de miel (le miel doit représenter au moins 5% du poids). Ce miel doit être de qualité Demeter. Il faudrait également ajouter de la tisane de camomille et du sel à l’alimentation des abeilles.Le nourrissement doit se faire exclusivement avec des aliments de qualité biodynamique ou, à défaut, biologique.
5.8.4.5.2 Nourrissement de survie
Si un nourrissement est nécessaire avant la première récolte de miel, il convient de suivre les mêmes indications que pour la mise en hivernage. Si un nourrissement d’urgence est nécessaire plus tard dans la saison, et avant la dernière récolte de miel, celui-ci ne doit se faire qu’avec du miel issu de l’apiculture Demeter. L’utilisation desucre est interdite dans ce cas.
5.8.4.5.3 Nourrissement stimulant
Toute forme de nourrissement stimulant des abeilles est interdite.
5.8.4.5.4 Nourrissement des essaims
Afin de renforcer les essaims ainsi que les essaims restants, un nourrissement identique à celui déterminé pour la mise en hivernage est autorisé.
5.8.4.5.5 Pollen
Tous les substituts au pollen sont interdits.
5.8.5 Extraction du miel
5.8.5.1 Extraction du miel et pressage des rayons
Lors des procédés d’extraction des rayons, de filtration, de clarification, et enfin de conditionnement, le miel ne doit pas être chauffé à plus de 35°C. La filtration sous pression est interdite. Il faut éviter tout chauffage supplémentaire du miel. D’une manière générale, le miel extrait doit être conditionné dans les pots destinés à la
vente (en verre ou en métal) avant toute solidification. Dans certains cas, des transvasements ultérieurs peuvent être autorisés selon les conditions définies en annexe 10.
5.8.5.2 Stockage du miel
Le miel doit être conservé dans des récipients hermétiques, à l’abri de la lumière et à une température fraîche et stable.
5.8.5.3 Analyses de la qualité du miel
L’annexe 10 liste les exigences légales et les critères qualité à respecter.
5.8.6 Santé de l’abeille
Une colonie d’abeilles devrait être capable de réguler par elle-même un déséquilibre. Le travail des apiculteurs Demeter consiste à maintenir la capacité d’auto régénération et la vitalité des colonies. La perte occasionnelle
de colonies particulièrement sujettes à l’attaque d’insectes ou aux maladies doit être vue comme une sélectionnaturelle nécessaire. Dans le cas où des traitements contre la maladie ou les insectes sont inévitables, seuls les moyens et mesures listées en annexe 10 sont autorisés.
5.8.7 Certification
L’obtention de la certification Demeter en apiculture nécessite que l’apiculteur ou le responsable du domaine fasse preuve d’une aptitude suffisante pour l’élevage d’abeilles, et respecte le présent Cahier des charges. La ruche et les produits de la ruche peuvent être soumis à des analyses si la présence de polluants est suspectée. Si les analyses confirment la présence de résidus, les causes doivent être identifiées et le problème résolu par une concertation entre l’apiculteur et l’organisme de certification.
5.8.8 Conversion
Un période de conversion, d’un maximum de 3 ans à partir du début de la conversion, est indispensable pour obtenir la certification Demeter. L’obtention de la certification « En conversion vers Demeter » est possible si
aucun produit interdit n’a été utilisé depuis au moins 12 mois et si l’ancienne cire des rayons a été retirée ou remplacée par de la cire issue de l’apiculture biologique. Ce premier remplacement de cire n’est pas nécessairesi une analyse de cire réalisée au début de la période de conversion ou pendant la première année de conversion met en évidence l’absence de résidus. C’est-à-dire que la cire et les rayons d’origine ne doivent pas être contaminés par des substances interdites par le présent Cahier des charges. L’organisme certificateur peut, à juste titre, être amené à prélever des échantillons de cire. Les directives décrites dans ce Cahier des charges doivent être appliquées dès le début de la première année de
conversion. Toutefois, les dérogations suivantes sont accordées pendant cette première année :
· Division de couvain
· Grilles à reine
· Les rayons de couvain élaborés à partir de cire gaufrée et déjà en place peuvent être maintenus. Ils
doivent cependant être remplacés par des rayons naturels d’ici la fin de la première année de conversion, et ce dans une proportion significative (au moins 30%).
5.8.9 Revente de produits apicoles
La revente de produits est en principe possible sur les marchés ou à la ferme. Il convient néanmoins de respecter certaines règles :
· Les produits revendus doivent faire l’objet de comptes distincts.
· L’étiquetage doit clairement préciser la provenance et le mode de production des produits.
· Les produits de revente et ceux de la production propre doivent être déclarés séparément.
· Un produit de qualité conventionnel ne peut être proposé à la vente que si ce même produit est indisponible en qualité Demeter ou biologique.
· Les produits conventionnels doivent être clairement identifiés comme tels.
· Un même produit ne peut pas être proposé en qualité Demeter ou biologique et en qualité
conventionnelle en même temps.
5.8.10 Identification des produits issus de l’apiculture Demeter
Si l’activité apicole d’un domaine Demeter dépasse la simple autoconsommation, et qu’une activité de vente est mise en place, il convient de respecter les règlements nationaux pour l’apiculture biologique et les produits de la ruche biologiques. L’étiquetage de produits de la ruche avec une quelconque référence à Demeter (par exemple « Miel produit sur une ferme Demeter ») n’est autorisé que si les produits proviennent de l’apiculture Demeter certifiée. Cela suppose le respect du Cahier des charges Demeter pour l’apiculture. L’identification des produits de la ruche Demeter doit se faire dans le respect du Cahier des charges de Demeter International ou de l’organisme national compétent. L’apposition du logo Demeter sur l’étiquette ou le suremballage du miel ou de tout autre produit de la ruche Demeter doit se faire selon le chapitre 4.1 du Cahier des charges « Identification des produits Demeter » (Tableau : « Identification générale des produits composés d’ingrédients Demeter ») ou 4.4.1.2 (Tableau :
« Normes particulières d’identification des produits Demeter »). Le pays d’origine (pays de production) du miel et le texte suivant doivent apparaître sur l’étiquette:

« Les qualités particulières du miel Demeter proviennent d’un mode d’apiculture unique et respectueux de la nature des abeilles. En effet, compte tenu de l’étendue de leur zone de butinage, les abeilles ne peuvent butiner exclusivement des surfaces cultivées en bio-dynamie.



formation et stage d'apiculture naturelle voir notre offre de stages d'apiculture naturelle



Copyright ©  Jan Michael rucher école Villa le Bosquet.www.rucherecole.fr.All rights reserved.
Les photos sur notre site sont protégées par des droits d’auteur.Toute copie et utilisation à fin commerciale sans autorisation est illégale et une infraction au droit de propriété intellectuelle. Elle sera considérée comme une! publication frauduleuse et poursuivie en justice.